sigle-start-domii-maison-connecte
sigle-start-domii-maison-connecte
Comment comprendre sa consommation électrique ?

Comment comprendre sa consommation électrique ?

Publié le 15-10-2020
conseils #consommateur #pratique

Commençons par le commencement,

Elle est partout autour de nous mais nous n’y prêtons plus attention; c’est l’électricité. Recharger son téléphone, allumer la lumière, faire bouillir de l’eau; nous la consommons sans y penser, pourtant, il faut bien la produire, la transporter et par conséquent … la payer.

Bien souvent quand arrive la facture, c’est un peu flou. Qui consomme quoi ?

Voici un petit classement des 3 postes de dépenses les plus énergivores

Nous le savons tous, le premier poste de dépense énergétique est... Le chauffage ! Notamment les radiateurs électriques qui ont une consommation annuelle largement supérieure à 1000 Kwh/an (d’où l’importance de pouvoir piloter son chauffage ! ).

Dans la même série des premiers de la classe des énergivores, on retrouve le four et le chauffe-eau qui eux aussi cumulent une consommation nettement supérieure à 1000 Kwh/an.

Vient ensuite le gros électroménager (lave-vaisselle, sèche-linge, machine, etc). Pas de panique, sur ce point, aujourd’hui, les appareils électroménager nouvelle génération se sont nettement améliorés en terme de consommation d’énergie. La consommation moyenne d’un appareil de classe A+++ est près de trois fois plus faible que celle d’un appareil de classe B. On vous laisse faire le calcul...

Et pour finir, les écrans …. Ah ! Nos chers smartphones, que ferions-nous sans eux ? (Surement bien plus de choses qu’aujourd’hui #doomscrolling). Ils sont devenus quasi indispensables à notre quotidien et créent de nouvelles sources de consommations électriques pouvant aller de 300 à 500 Kwh/an et par logement. Pire, on les branches même lorsqu’ils sont chargés par peur de manquer, ce n’est pas bien !

Et la veille me direz-vous ?! Oui on se souvient tous de maman qui nous demande si l’on a bien éteint la télé, même en veille #traumatismedenfance. 

La veille fait des progrès considérables de ce côté-ci, à nous de ne pas surcharger notre logement d’appareils « en veilles ».

Source : ADEME

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

J'accepte